Cycle de conférences Chaire UNESCO-Philo UQAM et Chaire ACME-LAVAL

Moralisation de la science et autonomie de la recherche

Mardi 26 octobre 2021, 14h, en ligne

Résumé Théorisée sous le thème de « république des sciences » et de « système normatif des sciences », l’idée d’autonomie des sciences signifie que les normes qui assurent la production du savoir sont internes aux communautés scientifiques. Or, on assiste depuis quelques années à une remontée de ce que l’on peut nommer des tentatives de « moralisation des sciences », lesquelles consistent à tenter de faire rétracter des résultats de recherche publiés ou d’exclure des personnes de la communauté scientifique en raison d’un inconfort ou d’un désaccord face aux conséquences morales supposées des résultats présentés ou aux comportement de chercheurs jugés problématiques par certains groupes qui font alors pression sur les institutions –essentiellement via les réseaux sociaux – pour qu’une sanction soit appliquée. A partir de cas récents et plus anciens, notre exposé posera la question de savoir se savoir si ces mouvements de moralisation sont compatibles avec la dynamique interne des sciences et si ces actions produiront, à terme, des savants plus « moraux » et une science plus « robuste ». Avec YVES GINGRAS (histoire, UQAM, directeur scientifique de l’Observatoire des sciences et des technologies) Biographie Yves Gingras est professeur à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) depuis 1986, date qui marque aussi son arrivée au Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST). Il est d’abord rattaché au département de sociologie, puis au département d’histoire où il enseigne depuis 1989. En 1997, il cofonde l’Observatoire des sciences et des technologies, un organisme dédié à la mesure de la science, de la technologie et de l’innovation, dont il est le directeur scientifique. Après quinze années passées au CIRST, il en devient le directeur en 2001. Quatre années plus tard, il quitte la direction du centre afin de se consacrer entièrement à sa Chaire de recherche du Canada en histoire et sociologie des sciences (2004 et 2018). Liens de connexion: Zoom: https://uqam.zoom.us/j/84987898232?pwd=eDdXb3ZNTkNzMW9SQUZDUmlj ID réunion: 849 8789 8232 Mot de passe: 622291 Facebook: https://www.facebook.com/events/613542416676812/?ref=newsfeed

Documents joints

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !