Mexique sous enquête

18 octobre 2013 de 12h30 à 14h00, A-3316, UQAM, 18 octobre 2013

En collaboration avec l’Observatoire des Amériques et le Centre d’études et de recherches sur le Brésil, la Chaire Nycole Turmel vous invite au Séminaire interdisciplinaire sur l’Amérique latine (SIAL), dont l’objectif est de faciliter les échanges entre les étudiant.e.s qui travaillent sur des thématiques en lien avec l’Amérique latine, ainsi que les professeur.e. et chercheur.e.s associés. Le 18 octobre prochain, le premier SIAL de la session d’automne aura pour thème le Mexique. Deux diplômées nous entretiendrons sur les différentes réalités mexicaines. Catherine Rodriguez « Pratiques folkloriques au coeur de la modernité du Mexique urbain » La notion de mondialisation exprime deux réalités du monde contemporain : l’entrée des sociétés occidentales dans une ère dite postindustrielle et l’imposition du mode de pensée capitaliste sur l’ensemble des relations internationales. Si certains effets de la mondialisation sont positifs, des craintes se font également ressentir. La mondialisation a notamment représenté une série de transitions pour le Mexique. Alors que le passé rappelle sa spécificité, le futur représente l’accès au monde globalisé où une place de choix lui est offerte. C’est dans ce contexte que nous avons voulu, avec cette recherche en communication, comprendre les tensions entre tradition et modernité au Mexique, de même que la gamme des possibilités et impossibilités de coexistence de ces deux univers de signifiance, et ce, en étudiant un mode d’expression particulier : la danse folklorique. Le corps dansé devient une manière d’interpréter le monde, un espace où l’individu transmet la vision du monde d’un groupe social spécifique en son nom et au nom des autres. Cette présentation traitera de certains des constats majeurs dégagés suite à l’analyse des données recueillies lors du travail de terrain effectué à Querétaro, au Mexique. Émilie Joly « Perspective anarchiste de l’autodétermination des Peuples autochtones dans l’État de Guerrero » La Police communautaire et la Coordination régionale des autorités communautaires (CRAC) de l’État de Guerrerro, au Mexique, sont des organisations qui ont développé un système de sécurité, de justice et de rééducation autonome de l’État, basé sur les us et coutumes autochtones. Quelles perspectives cette expérience peut-elle nous offrir pour conceptualiser le droit à l’autodétermination comme une réelle rupture de l’État? Quels apports offrent des auteurs anarchistes pour repenser l’autonomie des Peuples autochtones? Ces questions seront abordées en présentant les recherches effectuées dans le cadre du mémoire  »Droit à l’autodétermination des peuples indigènes et autogestion : Le cas de la Police communautaire dans l’État de Guerrero (Mexique) ».

Documents joints

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !