Colloque international (Vidéo en ligne)

Luttes autochtones pour le territoire : Amérique latine et Québec

Les 12 et 13 octobre 2017, de 9h à 15h15, salle PK-1140, Pavillon Président-Kennedy (UQAM), 12 octobre 2017

OBJECTIF : L’objectif central du Colloque International, complété par une mini-tournée, est de permettre à des représentants d’organisations autochtones, provenant de plusieurs pays d’Amérique latine, et à des chercheurs universitaires de présenter au public universitaire québécois, de même qu’à des autochtones et à des groupes populaires d’ici leur expériences de luttes pour la défense du territoire contre les grands projets extractifs qui les menacent : mines à ciel ouvert, barrages hydro-électriques, lignes à haute tension, oléoducs et fracturation hydraulique pour l’extraction d’hydrocarbures. Ce colloque est d’autant plus pertinent que des entreprises minières et hydro-électriques canadiennes jouent un rôle de premier plan dans ces projets extractifs qui sont dévastateurs, tant sur le plan social qu’environnemental. Participants des peuples autochtones Romeo Saganash, député fédéral Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou (à confirmer) Jean-Charles Piétacho, Chef du Conseil des Innus Ekuanitshit, Québec Angus Mayappo et Stephanie Georgekish, représentants des Cri-Eeyou de Wemindji, Québec Nazario Diego, représentant d’Altepe Tajpianij (« les gardiens du Territoire »), qui regroupe plusieurs communautés maseualmej (nahua), de la Sierra Nororiental de Puebla (Mexique) Miguel Sánchez Olvera, représentant de l’Organisation Makxtum Kglahaw Chuchutsipi qui réunit des communautés totonakú (totonaques), de la Sierra Nororiental de Puebla (Mexique) Miriam Bautista Gutiérrez, représentante des Comités de Defensa de la Cuenca del Apulco, qui regroupent des communautés nahuas et métisses de la vallée de l’Apulco dans la Sierra Nororiental de Puebla (Mexique) Daphné-Anne Takpanie, militante autochtone dans les causes environnementales et ambassadrice jeunesse pour l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie dans le cadre des célébrations du 375e de Montréal (Canada) Alejandro Marreros Lobato, représentant des comités qui s’opposent au projet minier d’une entreprise minière canadienne à Ixtacamaxtitlán, Puebla (Mexique) Aniseto López Díaz, représentant du Frente de Defensa Sanmiguelense, Mam, de San Miguel Ixtahuacan (Guatemala) Pedro Nola Flores, Président du Congreso Ngäbe-Buglé (Panama) Hector Jaime Vinasco, leader de la communauté Cañamomo Loma Prieta (Embera, Colombie) Manari Ushigua, président de la nation Sápara (Équateur) Sergio Campusano, président de la communauté Diaguitas Huasco Altinos (Chili) Participants universitaires et collaborateurs Pierre Beaucage, département d’anthropologie, Université de Montréal, membre du GREPIP Nancy Thede, département de science politique, Université du Québec à Montréal, membre du GREPIP Colin Scott, Department of Antropology, McGill University Daviken Studnicki-Gizbert, Department of History, McGill University José Aylwin, Coordinateur du programme ‘Globalisation et Droits humains’, Observatorio Ciudadano, Santiago du Chili Karine Vanthuyne, École d’études sociologiques et anthropologiques, Université d’Ottawa Mario Melo, avocat spécialisé dans la défense des droits autochtones (Équateur) Pierre Trudel, chargé de cours (UQAM) Gérald McKenzie, ex-responsable des Droits des autochtones à la Fédération internationale des droits humains Adriana Pozos Barcelata, doctorante en science politique, UQAM, spécialiste du Mexique Ximena Cuadra Montoya, doctorante en science politique, UQAM, spécialiste du Chili Viviane Weitzner, doctorante en anthropologie, CIESAS (Mexico) Teresa Peñafiel, enseignante, Collège Montessori, responsable de la soirée culturelle PROGRAMME 12 octobre : 9h Mots de bienvenue : Pierre Beaucage, professeur émérite, département d’anthropologie, Université de Montréal 9h Allocution d’ouverture : M. Roméo Saganash, Député, Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou.(à confirmer) 9h30 : La Sierra Nororiental de Puebla (Mexique) face à l’arrivée des sociétés minières et hydroélectriques (modératrice : Adriana Pozos Barcelata) 9h30 Les Maseualmej (Nahuas) de Cuetzalan : De la coopérative de producteurs à l’organisation pour la défense du territoire (Nazario Diego, représentant d’Altepe Tajpianij) 10h00 Les Totonakú (Totonaques) des vallées de l’Ajajalpan et du Zempoala : de l’organisation religieuse et politique à la défense des rivières (Miguel Sánchez Olvera, représentant de l’organisation totonaque Makxtum Kglahaw Chuchutsipi) 10h30 Les autochtones et métis de la vallée de l’Apulco : le dépassement des solidarités locales vers l’action régionale (Miriam Bautista Gutiérrez, représentante des Comités de défense de la vallée de l’Apulco) 11h00 L’impact dun projet minier canadien à Ixtacamaxtitlán sur les droits des peuples autochtones (par Alejandro Marreros Lobato, représentant du Comité contre le projet minier) 11h30 Australia : Droits territoriaux autochtones et conflit à propos des ressources naturelles dans les zones éloignées de l’Australie (Jon Altman, Deakin University, Australia) 12h00 Période de questions et d’interventions. 12h00- 13h30 Pause pour le repas du midi 13h30 Les Ngäbe et Buglé de l’ouest du Panama (modératrice : Ximena Cuadra Montoya) 13h30 Comment nous avons obtenu l’autonomie de la Comarca Ngäbe-Buglé et les problèmes qui demeurent (Pedro Nola Flores, président du Congreso Ngäbe-Buglé) 14h00 Les peuples autochtones du Chili contre les entreprises extractives (modératrice : Nancy Thede) 14h00 La lutte pour les droits de la personne et les droits des peuples autochtones dans le contexte légal hérité de la dictature (José Aylwin, Coordinador del Programa de Globalización y Derechos Humanos, Observatorio Ciudadano, Santiago du Chili) 14h30 La lutte contre l’entreprise Barrick Gold à Pascua Lama (Sergio Campusano, président de la communauté Diaguitas Huasco Altinos) 15h00 Les luttes actuelles des Mapuches (Miguel Melín et Pablo Mansilla Quiñones, représentants du peuple mapuche) 15h30 La lutte des Mapuches pour le territoire, face à la politique énergétique de l’État chilien (Ximena Cuadra, doctorante en science politique, UQAM) 16h Période de question et d’interventions. 16h15 Pause-santé 16h45 Les autochtones du Québec et les entreprises extractives : Innus et Cri-Eeyou (modérateur : Pierre Trudel) 16h45 La lutte des Innus Ekuanitshit contre la fracturaction hydraulique sur l’île d’Anticosti (Jean-Charles Pietacho, chef de la communauté d’Ekuanitshit, Québec) 17h15 La nation cri-eeyou de Wemindji et les entreprises minières (Angus Mayappo et Stephanie Georgekish, représentants des Cri-Eeyou de Wemindji, Québec) 17h45 Le contexte politique et légal de la lutte pour l’autonomie territoriale autochtone au Canada : le cas des Cri-Eeyou de Wemindji (Karine Vanthuyne, Université d’Ottawa) 18h15 Période de questions et d’interventions 18h30 Pause souper 19h30 Soirée culturelle au Photo Café, 2101 rue Rachel est. 13 octobre : 9h Table ronde : « Expériences de lutte et de résistance des femmes autochtones pour la protection du territoire » Co-organisé par le Comité pour les droits humains en Amérique latine – Femmes autochtones du Québec – Femmes de diverses origines Miriam Bautista Gutierrez, représentante des Comités de Defensa de la Cuenca del Apulco, qui regroupent des communautés nahuas et métisses dans la Sierra Nororiental de Puebla (Mexique); Daphné-Anne Takpanie, jeune militante inuit à Montréal (Canada); Louise Mayappo et Stéphanie Georgekish, femmes Crie-Eeyou de Wemindji (Canada); une membre de Femmes de Diverses Origines. Animé par l’avocate brésilienne Alessandra Devulsky, conférencière et assistance de recherche de la Faculté de droit à l’UDEM au Canada. 11h Pause – santé 11h15 La lutte contre les entreprises pétrolières en Amazonie équatorienne (modérateur : Paul Cliche) 11h15 Comment la nation Sápara a gagné cette bataille (Manari Ushigua, président de la nation Sápara (Équateur) 11h45 Une victoire légale contre le consortium chinois Andes Patroleum (Mario Melo, avocat défenseur des Sápara) 12h15 Période de questions et d’interventions 12h30 – 13h30 Pause – dîner 13h30 Projection du film El mineral o la vida, de José Luis Matías Alonso (Nahua du Guerrero, Mexique). (En espagnol avec sous-titres français) Les luttes et les victoires des autochtones du Guerrero contre la dévastation de leurs territoires par les entreprises minières. 14h Australie, Colombie, Guatemala : la destruction de l’environnement et ses coûts : qui va restaurer ? (Modérateur : Daviken Studnicki-Gizbert) 14h Colombie : quand l’ennemi est multiple (Hector Jaime Vinasco, leader de la communauté Cañamomo Loma Prieta, Embera) 14h30 Guatemala : Quand l’entreprise s’en va, qui répare le désastre ? (Aniseto López Díaz, représentant du Frente de Defensa Sanmiguelense, du peuple mam, de San Miguel Ixtahuacan 15h00 Période de questions et d’interventions 15h15 Conclusion : Droits territoriaux autochtones, industries extractives et conflits dans l’usage des ressources (Colin Scott, Department of Anthropology, McGill University) Le colloque international se déroulera à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM) Pavillon Président-Kennedy, 201 avenue du Président-Kennedy, Sala PK 1140. 2. TOURNÉE DE CONFÉRENCES AU QUÉBEC Cette mini-tournée comprendra des présentations à l’Université Laval (6 octobre), à Saint Paul University et à l’Université d’Ottawa (10 octobre), ainsi que dans des communautés autochtones. Le Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques – GREPIP – (Groupe de travail « Espaces de vie » : Nancy Thede et Pierre Beaucage) Centre pour la conservation et le développement autochtone alternatif (CICADA) Intendance Environnementale Autochtone et Développement Alternatif (IEADA/ INSTEAD) – Directeur, Colin Scott, Department of Anthropology, McGill University. Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL) Vidéo de la conférence:

Documents joints

Partenaires

Banque Scotia Ministère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !