L’intégration économique continentale dans le domaine de la défense : analyse comparative des cheminements canadien et américain

1 avril 1997, Yves Bélanger (1952-2014)

Tous les pays du monde occidental réorganisent actuellement leur complexe industriel militaire en ayant recours aux mêmes instruments de base. Ceux-ci reposent pour l’essentiel sur les politiques d’exportation, d’approvisionnement des forces armées, de développement de la R-D, de capitalisation des entreprises et de redéploiement des capacités productives, incluant la diversification ou la reconversion des entreprises les plus dépendantes du marché militaire. Le dossier européen montre bien que le rythme, les modalités et le dosage entre les différentes composantes de la politique d’adaptation au contexte d’après guerre froide peut varier d’un pays à l’autre en fonction de la logique propre au régime de gouvernance, de la position objective des pays dans le nouveau système de sécurité et des priorités retenues dans le cadre des politiques industrielles nationales. Mais le mouvement est commun et force chacun à redéfinir ses priorités, non seulement sur la base de ses objectifs nationaux, mais également en fonction de son rapport aux autres acteurs. Comme le démontre les travaux de Jean-Paul Hébert ou ceux de Laurent Carroué, l’exercice n’est pas réservé aux États mais a également cours au sein des grands groupes industriels qui ont à reconcevoir leur mission en fonction des ambitions commerciales et technologiques qu’ils reçoivent ou qu’ils se donnent.

Tiré de : Charles-P. David et al, Les institutions de la paix ? Intégration européenne et perspectives de sécurité, Montréal et Paris, L’Harmatan, 1997, pp. 181-201.

L’article complet se trouve en pièce jointe.

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !