Les transformations des politiques de coopération. Secteurs agricoles et miniers au Canada et en France

CAMPBELL Bonnie, GABAS Jean-Jacques, PESCHE Denis, RIBIER Vincent (dir.), 29 février 2016, Bonnie Campbell

CAMPBELL Bonnie, GABAS Jean-Jacques, PESCHE Denis et RIBIER Vincent (Dir.), (2016). Les transformations des politiques de coopération. Secteurs agricoles et miniers au Canada et en France. Karthala et Presses de l’Université du Québec (PUQ), 202 pages.

Description de l’ouvrage
Au cours des décennies écoulées, les politiques de coopération au développement des États dits du Nord ont connu de profondes transformations. Celles-ci s’expliquent par la place croissante de nouveaux acteurs étatiques (Chine, Brésil, Inde…) et privés (fondations, entreprises…). Parallèlement, le régime international de l’aide et de la coopération a évolué dans un sens libéral. Ces différentes grandes lignes d’évolution entraînent une forte diversité des politiques selon les secteurs et les pays. Il est nécessaire pour identifier ces transformations de procéder à des analyses plus fines.

Les contributions de cet ouvrage ont été conduites selon une approche pluridisciplinaire (des sciences politiques à la sociologie, en passant par l’économie), seule susceptible de traiter les processus complexes régissant les politiques de coopération. En effet, ces dernières supposent la prise en compte de multiples niveaux (multilatéral, bilatéral, local) et de jeux d’acteurs aux comportements et intérêts divergents.

Pour mener à bien ces recherches dans les cas du Canada et de la France, des pays a priori très différents quant à leurs traditions administratives et à leur histoire, cet ouvrage se concentre sur l’étude de deux secteurs clés pour un grand nombre de Pays les Moins Avancés (PMA) : l’agriculture et les mines. Il ressort de cet examen que la longue histoire de coopération menée par ces deux pays pèse fortement sur leurs politiques actuelles. Malgré un contexte international où les règles et les normes tendent à s’homogénéiser, les politiques de coopération du Canada et de la France apparaissent toujours marquées par leurs traditions économiques et sociales.

Bonnie Campbell est professeure de science politique à l’université du Québec à Montréal. Elle est directrice du centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) et du groupe de recherche sur les activités minières en Afrique (GRAMA).

Jean-Jacques Gabas est économiste, chercheur au CIRAD, UMR ART-Dev, et maître de conférences à l’université Paris 11. Il enseigne à l’université Paris I et à Sciences Po Paris. Il est président d’honneur du GEMDEV.

Denis Pesche est sociologue, chercheur au CIRAD, UMR ART-Dev et a coordonné le programme Serena « Services environnementaux et usages de l’espace rural ». Il est membre du Comité de direction du GEMDEV.

Vincent Ribier est chercheur en économie politique au CIRAD, membre de L’UMR ART-Dev « Acteurs, ressources et territoires dans le Développement » et du Comité de direction du GEMDEV.

Ont également contribué à cet ouvrage : Jasmine Bélanger-Gulick, Nora Binet, Dominique Caouette, Denis Côté, Gabriel C. Goyette, Claire Mainguy et Michel Vernières.

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !