Conférence d'ouverture de l'école d'été sur les Missions de paix des Nations Unies organisée par la Chaire Raoul-Dandurand et par la Faculté de science politique et de droit de l'UQAM

Les nouveaux défis du maintien de la paix, avec Edmond Mulet, assistant du secrétaire général des NU pour les opérations de paix

Mardi 27 mai 2014, 18h30 à 20h00, salle à venir

Présentation

Les missions de paix des Nations Unies continuent d’évoluer dans le cadre de dynamiques qui tiennent compte à la fois des politiques régionales (Afrique) comme du rôle de nouveau central des « grandes puissances » (France) ou encore du retrait d’autres puissances moyennes (Canada). Alors que certaines missions se sont récemment terminées avec succès (Timor Leste, Sierra Leone), d’autres s’engagent alors qu’une paix difficile a du mal à s’imposer – et donc à se « maintenir » (Mali, RCA, RDC) – ou encore que la guerre a repris ses droits (Sud-Soudan). Sur le théâtre africain, de nouveaux acteurs rentrent en scène (RCA, Mali), confirment leur engagement clair à aider leurs pairs à recouvrer un semblant d’existence (Somalie) ou encore déploient leurs capacités offensives pour en finir avec des « groupes rebelles » (MONUSCO). En quoi ces nouveaux profils dessinent-ils un nouveau paysage des missions de paix régionales et des missions des Nations Unies? Quels en sont les enjeux, les forces comme les faiblesses? Un ancien Représentant spécial du Secrétaire général (Haïti) qui travaille au coeur de ces nouvelles dynamiques, l’assistant du secrétaire général des NU pour les opérations de paix, M. Mulet, viendra nous livrer sa lecture de l’évolution du maintien de la paix contemporain.

Conférencier : Edmond Mulet, assistant du secrétaire général des NU pour les opérations de paix

Edmond Mulet (1951-), de nationalité guatémaltèque, est Sous-Secrétaire général de l’ONU aux opérations de maintien de la paix depuis le 1er juin 2011, un poste qu’il avait déjà occupé du 2 août 2007 au 30 avril 2010. À la suite du départ d’Alain Le Roy, il a servi en tant que Secrétaire général adjoint de l’ONU aux opérations de maintien de la paix par intérim entre le 2 juin et le 2 octobre 2011, jusqu’à l’arrivée d’Hervé Ladsous. M. Mulet a été précédemment le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en Haïti et Chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH). Il est entré en poste suite au séisme qui a frappé le pays le 12 janvier 2010 et qui a causé la mort de l’ancien Chef de la MINUSTAH, Hédi Annabi et a assumé ces fonctions jusqu’au 31 mars 2011 avant d’être remplacé par Mariano Fernández. Ancien député et ambassadeur, M. Mulet avait déjà été Chef de la MINUSTAH du 22 mai 2006 au 2 août 2007. Il a enfin participé au processus de paix en Amérique centrale, aux Accords d’Esquipulas et aux négociations de paix dans son pays.

Inscription gratuite et obligatoire en ligne

Partenaires

Banque Scotia Ministère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !