Les flux migratoires Entre politiques électorales et politiques économiques

N°13-02 Mai 2013, 22 mai 2013, Laurie Morelli-Valiquette

Lors de la dernière élection américaine, la communauté hispanique a voté à 71% pour Barack Obama contre 27% pour Mitt Romney. Représentant actuellement plus de 10% de l’électorat, contre 8% en 2004, la communauté latino-américaine détient un poids considérable en ce qui concerne les résultats des élections et influence du même coup l’attitude des gouvernements américains envers les citoyens issus de l’immigration . La question migratoire est de plus en plus souvent au cœur des enjeux électoraux aux États-Unis. Elle dicte également les relations avec le Mexique puisque 12 millions de personnes nées au Mexique habitaient les États-Unis en 2011 . Traditionnellement, les gouvernements américains ont généralement autorisé les immigrants mexicains à traverser leurs frontières, car ils viennent combler des emplois souvent plus difficiles et moins bien rémunérés que les emplois occupés par les travailleurs nationaux. Les gouvernements mexicains, eux non plus, ne se sont jamais réellement opposés à cette fuite de travailleurs puisque le flux monétaire des émigrants aux États-Unis vers les familles restées au pays permet de stimuler l’économie mexicaine. Rédigée par: Laurie Morelli-Valiquette, Chercheur en formation. Étudiante à l’école de politique appliquée, Université de Sherbrooke Sous la direction de: Mathieu Arès, professeur adjoint, Université de Sherbrooke et Hugo Loiseau, professeur agrégé, Université de Sherbrooke Pour consulter toute la chronique:

Documents joints

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !