4e Colloque étudiant

Le Brésil sous la loupe de jeunes chercheurs

21 et 22 mai 2015 à l'UQAM

Par cet événement, le Centre d’études et de recherche sur le Brésil donnera la parole aux étudiants de différents domaines : arts et lettres, sciences humaines ou sociales, sciences politiques et droit, technologies et communications, environnement et sciences naturelles, etc. Son objectif est d’offrir la chance aux étudiants de présenter l’état d’avancement de leurs travaux de recherche, et de confronter leurs regards autour du Brésil, tout en faisant ressortir les enjeux et les perspectives de ce pays appréhendé par la relève. Programme détaillé : Jeudi 21 mai 16h00 Mot d’ouverture 16h30 Conférence d’ouverture « Para inglês ver : maquillage urbain et camouflage de la pauvreté dans la construction de l’image olympique de Rio de Janeiro » Présentée par Anne-Marie Broudehoux, professeure à l’École de design, UQAM 17h30 Pause Panel 1 – Regard anthropologique sur la construction sociale : culture, ethnicité et religion 17h45 « Le pleur ritualisé chez les Xikrin Mẽbengokre du Brésil; entre expression des émotions et transmission des connaissances » Jean-Bruno Chartrand, doctorant en anthropologie, Université de Montréal 18h05 « La 3ème vague d’évangélisation des autochtones au Brésil » Aude Leroux-Chartré, doctorante en anthropologie, Université de Montréal 18h25 « La construction sociale de la vocation musicale et les rapports de genre : deux musiciennes brésiliennes dans le champ de la musique classique à Rio de Janeiro » Dalila Vasconcellos de Carvalho, doctorante en anthropologie, Université de Montréal 18h45 Débat/période de questions 19h30 Fin de la première journée Vendredi 22 mai Panel 2 – Perspective critique sur les politiques sociales et développementales 9h00 « Les Brésiliens sont dans la rue: les manifestations de juin 2013 et la politisation de jeunes étudiants à Brasília » Luana Melody Brasil, étudiante au baccalauréat en journalisme, Université de Brasília 9h20 « L’État développementaliste caché au Brésil » Ruggero-Carlo Gambacurta-Scopello, master en sciences politiques, Sciences Po Paris 9h40 « Les convergences et les ruptures entre les programmes sociaux au Brésil et la coopération sud­-sud » Megan Pickup, doctorante en sciences politiques, Carleton University 10h00 « L’expérience de la Surintendance du Développement du Nord-est du Brésil (SUDENE) : notes de recherche » Milene Ribas da Costa, doctorante en sciences sociales, Université de Campinas 10h20 Débat/période de questions 10h45 Pause Panel 3 – Politiques urbaines et enjeux contemporains: restructuration, sécurité et mobilité 11h00 « Pacification des favelas à Rio : un modèle de sécurité créateur de paix ? » Nadia Simoes, maîtrise en relations internationales, Université Libre de Bruxelles 11h20 « Les impacts socio-économiques de la régularisation foncière. Étude de Quinta do Caju, Rio de Janeiro » Laurie Tallotte, maîtrise en urbanisme, Université de Montréal 11h40 « La Coupe mondiale de soccer de 2014 et l’éviction de communautés au profit de la mobilité urbaine: étude de la ville de Fortaleza, Brésil » Mariana Fernandes Mendes, doctorante en géographie, Université de Campinas 12h00 « Grands projets urbains à São Paulo et à Rio de Janeiro: tensions et contradictions avec les principes de la politique urbaine brésilienne » João Carlos Monteiro, doctorant en études urbaines, Université du Québec à Montréal; Eduardo Sombini, doctorant en géographie, Université de Campinas; et Julia Cossermelli de Andrade, professeure au département de géographie, Université de l’État de Rio de Janeiro 12h20 Débat/période de questions 12h45 Lunch Panel 4 – Les effets sociaux de la communication et des arts : narration, documentation et éducation 14h00 « Promotion ou prévention? Analyse des stratégies communicationnelles du Ministère de la Santé du Brésil (2006-2013) » Wagner Vasconcelos, doctorant en sciences de la santé, Université de Brasília 14h20 « Le dessin libre et la prise de conscience de soi chez les adultes en processus d’alphabétisation » Marta Teixeira, doctorante en psychopédagogie, Université Laval; et Tânia Stoltz, professeure titulaire, Université Fédérale du Paraná 14h40 « La fiction télévisuelle brésilienne : une alternative esthétique » Larissa Christoforo, doctorante en études cinématographiques, Université de Montréal 15h00 « Les narratives interactives non fictionnelles au Brésil » Julia Salles, doctorante en communication, Université du Québec à Montréal; et André Fernandes da Paz, chercheur associé au Laboratoire de technologie et développement social (LTDS/COPPE), Universidade Federal do Rio de Janeiro 15h20 « Les vitrines : figures d’un discours cinématographique » Katia Alves, doctorante en sémiologie, Université du Québec à Montréal 15h40 Débat/période de questions 15h45 Délibérations du jury 16h15 Fin de la deuxième journée
Aucune inscription requise Pour plus d’informations : facebook.com/cerb.uqam ou cerbuqam@gmail.com

Documents joints

21 et 22 mai 2015 Local A-4180 Pavillon Hubert-Aquin (A) 400, rue Ste-Catherine Est UQAM

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !