Lancement du livre « Rethinking Canadian Aid »

Jeudi 26 février 2015 de 18h à 20h, UQAM

cover_brown_2.jpg LANCEMENT DU LIVRE RETHINKING CANADIAN AID (Repenser l’aide canadienne)
Publié sous la dir. de Stephen Brown, Molly den Heyer et David R. Black aux Presses de l’Université d’Ottawa (janvier 2015)

DATE : Jeudi 26 février 2015 de 18h à 20h

LIEU : Salle des Boiseries, Local J-2805, Pavillon Judith-Jasmin, UQAM, 405 rue Ste-Catherine Est, Métro Berri-UQAM

RÉSUMÉ :

Ce livre est le premier à être publié sur l’aide canadienne au développement depuis l’absorption de l’ACDI au sein du MAECD. Visant une variété de publics, les contributions de 21 spécialistes dans le domaine offrent un bilan opportun et une réflexion approfondie sur les changements récents dans l’aide étrangère canadienne, tels que l’accent mis sur la santé des mères et des enfants et sur le secteur extractif. De nombreux chapitres posent également des questions plus fondamentales concernant l’intersection entre l’impératif moral de l’aide et les intérêts nationaux. Par exemple, quels sont et quels devraient être les motifs sous-jacents de l’aide canadienne? Dans quelle mesure l’aide devrait-elle être intégrée avec les autres politiques et pratiques du Canada?

Le portrait qui se dégage donne à réfléchir. Ce livre est une lecture incontournable pour quiconque s’intéresse au développement international et au rôle du Canada sur la scène mondiale. Disponible via libre accès, une copie intégrale du livre peut être téléchargée au site suivant : www.bit.ly/CdnAidPDF (PDF, 4 Mo).

CONFÉRENCIERS / CONFÉRENCIÈRES :

La gestion de l’aide canadienne au développement : idéologie, politique électorale ou intérêt public?
François AUDET et Olga NAVARRO-FLORES, Professeur-e, École des sciences de la gestion, UQAM

Miner le développement : le secteur extractif et la recommercialisation de l’aide canadienne
Stephen BROWN, Professeur titulaire, École d’études politiques, Université d’Ottawa

Charité bien ordonnée : le secteur extractif comme illustration de la nouvelle politique d’aide de facto du Canada
Gabriel GOYETTE, Étudiant au doctorat, Département de science politique, Université de Montréal

Est-ce que l’aide prévient, se substitue ou est complémentaire à l’utilisation de la force? La coopération pour le développement dans la culture stratégique canadienne
Justin MASSIE, Professeur, Département de science politique, UQAM

AVEC LA PARTICIPATION DE :

  • Bonnie CAMPBELL, Directrice, Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS), UQAM
  • Dominique CAOUETTE, Professeur agrégé, Département de science politique, Université de Montréal

ÉVÉNEMENT EN FRANÇAIS
INSCRIPTION GRATUITE ET OBLIGATOIRE VIA LE FORMULAIRE CI-DESSOUS
En cas d’annulation : saliba_couture.charles@uqam.ca

BIOGRAPHIES :

Francois Audet est professeur à l’École des sciences de la gestion (ESG) de l’Université du Québec à Montréal et directeur scientifique de l’Observatoire canadien sur les crises et l’aide humanitaire (OCCAH). Il est également membre de la Chaire de gestion de projet. Il est titulaire d’un doctorat de l’École d’administration publique (ENAP) qui porte sur les processus décisionnels des organisations humanitaires internationales. Il a également été Visiting Scholar au Program on Humanitarian Policy and Conflict Research (HPCR) de l’Université Harvard. Avant d’entreprendre une carrière académique, François Audet a cumulé plus de quinze années d’expérience dans le domaine de l’aide humanitaire. Il a notamment été Chef de la délégation régionale de l’Afrique de l’Est et de l’Océan Indien pour la Croix Rouge canadienne et Directeur des programmes pour CARE Canada. Il a participé à plus d’une centaine de missions humanitaires et d’appui technique dont en Haïti, en Colombie, dans la Corne de l’Afrique, et dans la région du Sahel.

Olga Navarro-Flores détient un baccalauréat en Sciences économiques, une maîtrise en coopération internationale et un Ph.D. en management de l’Université du Québec à Montréal. Elle a obtenu le prix de l’Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC) pour la meilleure thèse en sciences sociales de 2007 et sa thèse a été publiée en 2009 par les Presses de l’Université du Québec. Mme Navarro-Flores a une expérience de plus de dix ans comme consultante en management et développement, et management du développement. Elle a aussi travaillé comme coordonnatrice de programmes de développement international et a aussi contribué à l’élaboration des politiques de développement au sein des grands organismes de coopération internationale. Son expérience professionnelle s’étend de l’Amérique latine, à l’Afrique et à l’Asie ainsi que dans différentes régions du Canada. Elle est particulièrement intéressée à la problématique des ONG et leurs relations avec d’autres acteurs sociaux, politiques et économiques, la gestion et l’évaluation des programmes internationaux, les enjeux de l’équité entre les sexes, et l’analyse de rapports de pouvoir dans un contexte local ou international.

Stephen Brown est professeur titulaire de science politique à l’Université d’Ottawa et Senior Fellow au Centre de recherche sur la coopération internationale, Université de Duisbourg-Essen (Allemagne). La majorité de ses recherches portent sur l’intersection des politiques et pratiques des pays du Nord et des autres acteurs internationaux avec la politique dans les pays du Sud, surtout en Afrique subsaharienne. Ses publications traitent de la démocratisation, de la violence politique, de la consolidation de la paix et de la justice transitionnelle/État de droit, ainsi que de l’aide au développement, en particulier celle du Canada. Il a dirigé l’ouvrage collectif Struggling for Effectiveness: CIDA and Canadian Foreign Aid et codirige actuellement un volume sur la sécurisation de l’aide. Il détient une subvention Savoir du CRSH pour ses recherches sur la cohérence des politiques pour le développement et l’aide canadienne.

Gabriel C. Goyette est étudiant au doctorat au département de science politique de l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur les transformations contemporaines de l’aide publique au développement, l’efficacité et l’aide et particulièrement sur le rôle du secteur privé dans l’aide canadienne, de même que sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE). Gabriel est coordonnateur du pôle coopération du Réseau d’étude des dynamiques transnationales et de l’action collective, coordonnateur des activités au Centre d’études de l’Asie de l’Est (CETASE) et au Pôle de recherche sur l’Inde et l’Asie du Sud (PRIAS) et doctorant au CERIUM. Il est également membre associé du Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS-UQAM) et chercheur associé à l’Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaire (OCCAH) à l’École des sciences de la gestion (UQAM). Enfin, il est aussi correspondant international pour le Canada de la revue Techniques financières et développement (France).

Justin Massie est professeur de science politique à l’Université du Québec à Montréal, directeur de recherche au Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ), ainsi que membre du Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité et la démocratie (CRIDAQ). Ses recherches portent sur les interventions militaires multinationales, la culture stratégique, la société québécoise et la guerre, ainsi que sur l’idéologie néoconservatrice en politique étrangère canadienne. Il est l’auteur de nombreux travaux sur la politique internationale du Canada, dont son plus récent ouvrage intitulé Francosphère : l’importance de la France dans la culture stratégique du Canada (PUQ, 2013). M. Massie est diplômé en science politique de Queen’s University (Ph.D., 2010), où il fut lauréat de la Médaille académique du Gouverneur général (2011).

PERSONNE CONTACT :

Charles Saliba-Couture
Chargé de projets, CIRDIS
514 987-3000, poste 6222
saliba_couture.charles@uqam.ca

Pour plus d’information sur le livre, cliquer ici (en anglais).

Le livre électronique peut aussi être téléchargé gratuitement (PDF, 4 Mo).

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !