Retour sur la conférence : « L’Amérique centrale sous l’angle des migrations et des enjeux de sécurité »

L’évènement a eu lieu le 19 octobre 2023, à l'UQAM

Plusieurs dizaines de personnes ont assisté à la conférence intitulée « L’Amérique centrale sous l’angle des migrations et des enjeux de sécurité » le 19 octobre dernier, à la salle Pierre-Bourgault de l’UQAM. La conférencière et les conférenciers invités étaient Solange Quintero, consule générale du Panama à Montréal, François Audet, directeur de l’IEIM, professeur au Département de management de l’ESG-UQAM et directeur de l’OCCAH, ainsi que Yanik Dumont Baron, journaliste à Radio-Canada, qui a notamment réalisé des reportages sur la route des migrants au Panama.

L’activité était animée par Zora Ait El Machkouri, doctorante en communication à l’UQAM.

La présentation de Solange Quintero a permis de mettre en lumière la perspective diplomatique de la question et les différents moyens mis en place par le gouvernement du Panama concernant les flux migratoires irréguliers dans la jungle du Darién, zone naturelle dense et dangereuse par laquelle de plus en plus de migrant.es transitent pour rejoindre l’Amérique du Nord. Mme Quintero a notamment présenté la campagne d’information Darién no es una ruta, es une jungla (Darién n’est pas une route, c’est une jungle) et a rappelé que la migration est un enjeu international qui doit retenir l’attention de toutes et tous.

Le Panama est l’un des premiers porte-parole à souligner que l’immigration doit être abordée dans une perspective multilatérale et que l’approche de la résolution de cette situation est un problème pour toute la région.

[…]

Nous devons considérer cette situation d’un point de vue humain. C’est un problème multidimensionnel qui doit être traité de manière holistique et humanitaire, précisément parce que les impacts sont multiples et parce qu’il y a des vies et des droits humains en jeu.

– Solange Quintero, consule générale du Panama à Montréal

Après avoir rappelé les multiples facteurs qui poussent de plus en plus de personnes à s’engager dans des parcours migratoires, François Audet a quant à lui abordé les conséquences humanitaires ainsi que les enjeux économiques liés à la migration irrégulière. Il a notamment évoqué la difficulté à offrir des services de base aux communautés migrantes présentes dans la jungle du Darién. M. Audet a également rappelé tous les risques auxquels ces personnes sont confrontées durant leur traversée.

Une crise dans un contexte comme celui-là, [cela signifie] l’incapacité des pouvoirs régionaux et locaux à protéger ou à offrir des services sociaux de base à une population.

Il y a une transformation démographique incroyable en Amérique centrale […] 70 nationalités ont été recensées lorsque j’y étais et c’est sans doute plus aujourd’hui. Ce sont donc des corridors migratoires mondiaux, ce n’est plus intrarégional.

– François Audet, directeur de l’IEIM

Enfin, Yanik Dumont Baron a abordé sa propre expérience sur le terrain lors de la réalisation de son reportage, dont un extrait a été diffusé en début d’évènement et a souligné la multidimensionnalité du problème ainsi que les conséquences des migrations irrégulières sur les pays d’accueil et de transit des migrant.es comme le Panama.

On voulait savoir si ce que les États-Unis annonçaient comme mesures pour dissuader l’immigration fonctionnait, et la réponse c’est : ça ne fonctionne pas.

On a beau vouloir fermer les yeux ou vouloir les cacher [les migrants], ils sont là et ils vont venir. Ce que l’histoire nous a montré (…), c’est que peu importe le genre de mur qu’on met, ils vont finir par trouver une façon de passer par-dessus, en dessous ou par une autre route.

– Yanik Dumont Baron

Les panélistes ont ensuite répondu aux nombreuses questions de l’animatrice et du public présent dans la salle et en ligne. Le mot de clôture a été prononcé par Caroline Doyon, directrice adjointe de l’IEIM.

Organisé dans le cadre de la 13e édition de la Semaine hispanophone de l’UQAM, l’évènement était destiné au grand public et à la communauté uqamienne. Il s’inscrivait aussi dans le cadre des activités du Centre de réflexion de l’IEIM sur les enjeux internationaux et diplomatiques, qui bénéficie d’un soutien financier du ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec.

 

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !