Dans le cadre du volet think tank de l’IEIM

L’aide humanitaire du Canada : écarts entre discours et action

Ce document a été rédigé par Marie-Claude Savard, candidate au doctorat en administration, ESG-UQAM, 13 décembre 2021, Marie-Claude Savard

L’une des missions de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM), dans le cadre de son volet think tank, est de produire des recommandations politiques (policy briefs) à l’intention des décideurs en présentant certaines problématiques internationales sous l’œil de nos expert.e.s, chercheur.e.s universitaires et diplomates en résidence.

L’aide internationale est un volet essentiel de la politique étrangère du Canada, qui se doit d’être renouvelée périodiquement. La dernière revue de la politique étrangère canadienne a été effectuée il y a 17 ans, en 2004. Ainsi, les recommandations stratégiques proposées dans ce document cadreraient avec une nouvelle revue et l’actualisation qui s’impose.

Nous avons donc le plaisir de vous présenter ce septième document de recommandations politiques de l’IEIM, qui porte sur l’aide humanitaire du Canada, en pièce jointe.

Auteur.e.s

Marie-Claude Savard

François Audet

Gilles Rivard

Résumé exécutif – L’aide humanitaire du Canada : écarts entre discours et action

Le Canada est un donateur généreux en ce qui a trait à l’urgence humanitaire. Il est reconnu pour sa posture féministe et témoigne d’une capacité d’influence et de leadership en matière de politique. Cependant, sa contribution en ce qui concerne la localisation de l’aide, une réforme du système humanitaire qui s’opère à l’heure actuelle, est nettement plus modeste. On discerne même certains écarts entre son discours et ses actions.

En tant que signataire du Grand Bargain, la feuille de route internationale qui aborde la localisation, le Canada s’est par ailleurs engagé à rehausser l’efficacité de l’aide par la redistribution d’une plus grande part de pouvoir et de ressources aux répondants d’urgence des pays du Sud. Mis à part l’assouplissement de certains financements et la prolongation de leur durée, des améliorations tangibles peinent à se manifester à cet égard. De plus, la conjugaison des approches de paix, d’aide humanitaire et d’aide au développement, désormais de mise pour des pays en situation de crise chronique, est entravée par un cloisonnement institutionnel et un manque de vision stratégique.

Or, afin de remédier à ces enjeux, nous proposons six recommandations, regroupées sous deux axes principaux dans l’objectif de : 1) décloisonner l’aide du Canada et 2) rehausser la qualité des collaborations avec les pays receveurs d’aide.

Document joint

 

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !