La révolution cubaine et la politique culturelle dans les années 1960 et 1970

Le 20 octobre 2017, de 12h30 à 14h, salle A-3316, Pavillon Hubert-Aquin (UQAM)

La Révolution a réalisé d’importantes transformations à Cuba. Dans le domaine de la culture, des nouvelles institutions, publications et maisons d’édition ont été créées tout au long des années 1960. Des nouvelles opportunités de travail et de publication sont apparues pour les intellectuels, les écrivains et les artistes cubains qui se sont engagés dans le processus révolutionnaire et qui ont remis en questions le contenu et les définitions de la politique culturelle. L’émergence du supplément culturel Lunes de Revolución, diffusé sous la forme d’insertion hebdomadaire dans le journal Revolución entre 1959 et 1961, a été un point de repère culturel important dans les premières années de la Révolution. Cependant, malgré que ses collaborateurs aient été engagés dans la Révolution, Lunes a été fermé en novembre 1961, lorsque la définition d’une politique culturelle officielle a débuté. D’autres publications ont émergé, comme la maison d’édition El Puente, qui a réuni un groupe de jeunes écrivains indépendants depuis 1961, mais a également été fermée en 1965. Depuis 1966, le gouvernement cubain a créé un supplément culturel mensuel, El Caimán Barbudo, destiné aux jeunes et qui faisait partie du journal Juventud Rebelde de la Unión de Jóvenes Comunistas (UJC). Les changements dans la politique culturelle officielle en 1968, et surtout après 1971, ont également provoqué la déconnexion des intellectuels et écrivains de l’équipe initiale qui ont collaboré avec El Caimán Barbudo. La conférence détaillera et analysera les différends entre groupes d’intellectuels, d’écrivains et d’artistes qui ont eu lieu dans les années 1960 et 1970 et qui ont été accentués par la définition des politiques culturelles du gouvernement cubain à cette époque-là.

Documents joints

Partenaires

Banque Scotia Ministère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !