La diversité des fédéralismes en Amérique latine: Argentine, Brésil et Mexique

1 janvier 2015, Bruno Théret

LA DIVERSITE DES FEDERALISMES EN AMERIQUE LATINE : ARGENTINE, BRESIL ET MEXIQUE Bruno Théret, CNRS, IRISSO-université Paris Dauphine (publié en espagnol dans Ilan Bizberg (coord.), Variedades del Capitalismo en América Latina: Los casos de Mexico, Brasil, Argentina y Chile, Mexico, Colegio de Mexico, 2015) Résumé Toute analyse de la différenciation des capitalismes en Amérique latine qui fait jouer un rôle central à l’économie politique des trajectoires de développement, ne saurait se passer d’une analyse différenciée des formes de l’Etat – de leur généalogie et de leur évolution –. Or dans les pays de dimension continentale d’Amérique latine comme d’Amérique du Nord, ces formes de l’Etat ne sont pas unitaires mais fédérales. L’Amérique du Nord exhibe ce qu’on a pu qualifier de deux grands idéal-types de fédéralisme, le modèle étatsunien – intraétatique et régulé par le marché (market-preserving) – et le modèle canadien – interétatique et régulé par des politiques redistributives (peace-preserving). Apparemment les trois Fédérations d’Amérique latine que nous examinons – l’Argentine, le Brésil et le Mexique – sont inspirées par l’idéal-type étatsunien dont elles ont repris largement le modèle constitutionnel. Néanmoins il s’avère qu’elles ne sont guère régulées par le marché, mais bien par une gestion politique et budgétaire des conflits entre leurs divers ordres de gouvernement qui mobilise le principe économique de centralisation-redistribution (comme dans le cas canadien). Les régimes monétaires de ces diverses Fédérations sont également spécifiques. En d’autres termes les relations entre le politique et l’économique y sont différentes de ceux qu’elles sont aux Etats-Unis, tout comme elles sont différentes d’une Fédération à l’autre. Ce chapitre a pour but de montrer cette diversité des fédéralismes latino-américains, première étape vers une saisie de l’impact de cette différenciation sur les trajectoires économiques de chacune d’elles.

Documents joints

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !