La diplomatie humanitaire

Balado de l'IEIM : Entretien avec François Audet, 27 novembre 2023, François Audet

Dans une ambiance intimiste, le balado « Coup de fil diplomatique » de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) vous propose des regards uniques sur différents enjeux de politique étrangère. Le temps d’un appel, plongez-vous avec nos expert.es dans les grands dossiers de la diplomatie d’hier et de demain.

La diplomatie humanitaire

Le balado « Coup de fil diplomatique » s’est donné une mission : vulgariser l’action diplomatique dans toutes ses dimensions. Nous ouvrons les discussions avec François Audet, directeur de l’IEIM, sur le thème de la diplomatie humanitaire.  

La position humanitaire répond au principe de neutralité vis-à-vis des conflits armés. Cela permet aux humanitaires de négocier avec tout groupe partie à un conflit dans le but de faire respecter le droit international humanitaire, ou DIH, qui peut être résumé à un ensemble de règles relatives à la conduite de la guerre et qui visent à protéger les civils. Le plaidoyer a pris une place grandissante dans l’action humanitaire, qui ne se limite plus uniquement à la délivrance de services vitaux aux populations affectées par les conflits. Les acteurs humanitaires s’impliquent et influencent les décideurs politiques tant au niveau national, que dans les instances internationales et qu’auprès des bailleurs de fonds. Peut-on dire qu’ils font de la diplomatie ? C’est quoi la diplomatie humanitaire ? Tout de suite, les réponses de François Audet.  

Extraits :

Le rôle de l’acteur humanitaire dans les conflits est méconnu, c’est un acteur de l’ombre. Les organisations humanitaires qui sont sur les lignes de front […] sont celles qui vont avoir à négocier continuellement avec tous les belligérants.

Pour accéder à ces civils, qui sont toujours pris en otage par les belligérants, il convient de mettre en place une stratégie souvent internationale qui passe par Washington et Londres et qui va finir dans les rues de Gaza. […] C’est vraiment un élément central de la protection des civils que joue cette diplomatie-là.

Pour les humanitaires c’est un rôle qui doit permettre de négocier avec toutes les parties […] C’est ce qui justifie les grands principes […] d’impartialité et de neutralité. Pour permettre d’accéder aux civils de tous les côtés, cela nécessite de la confidentialité totale qui permet […] au final d’avoir accès aux civils et parfois de leur donner accès aux couloirs humanitaires pour évacuer la zone.

La diplomatie humanitaire c’est une communauté de pratique de professionnels qui ont des capacités très spécifiques. […] Depuis une dizaine d’années, cette communauté de pratique s’est regroupée au sein du CCHN [Centre de compétence en négociation humanitaire] soutenu par les Nations Unies qui travaillent sur les lignes de front pour que les méthodes de négociations avec des groupes armés du Mexique soient utiles lorsqu’on négocie avec les talibans en Afghanistan.

– François Audet

Le balado est aussi disponible sur Soundcloud et sur Balados UQAM.


Une émission préparée par Leïla Benabdelouhab, animée par Kim-Mi Bui.

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !