Conférence du CIRDIS-CIDDHU

Impacts des industries extractives, droits des peuples autochtones et responsabilité internationale des États

Mardi 21 novembre 2017, dès 18h, salon Orange du Centre Pierre-Péladeau (300, boul. de Maisonneuve E., Montréal)

Date: Mardi 21 Novembre, à 18h Lieu: Le salon Orange Un événement organisé conjointement par le CIRDIS et la CIDDHU. Nous aurons la chance d’accueillir une avocate de la Commission interaméricaine des Droits de l’Homme et un avocat de la Due process of Law Foundation (Washington) Me Marjolaine Olwell | Avocate de la Commission interaméricaine des droits de l’Homme (CIDH) Me Daniel Cerqueira | Coordonnateur du programme sur les droits humains et les industries extractives de la Due Process of Law Foundation (DPLF) Mme Ximena Cuadra Montoya |Doctorante en science politique à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) Cet événement est organisé par la Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM (CIDDHU) en partenariat avec la Due Process of Law Foundation (DPLF) et le Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS). ————————————- À propos de la conférence : La conférence présentera les principales conclusions et recommandations du rapport de la Commission interaméricaine sur les impacts des industries extractives sur les droits des communautés autochtones, discutera des paramètres internationaux en matière de responsabilité des États pour des violations des droits humains commises dans ce contexte, abordera le thème de la responsabilité extraterritoriale des États pour les violations des droits humains commises par des entreprises œuvrant à l’étranger. La conférence abordera en particulier le point de point de vue des acteurs sociaux qui revendiquent leurs droits à la Commission en présentant le cas particulier du peuple Mapuche au Chili. — Information on the conference : This conference will present the main conclusions and recommendations of the Inter-American Commission on Human Rights’ report regarding the impact of extractive industries on the rights of indigenous and afro-descendent communities. The discussion will include the international responsibilities of States for human rights violations committed in this context. It will also address the extra-territorial obligations of States for human rights violations committed by companies operating abroad. In particular, the panelists will consider the point of view of social actors who advocate for these rights before the Commission, focusing on the specific case of the Mapuche People in Chile. — Acerca de la conferencia : La conferencia presentará las principales conclusiones y recomendaciones del informe de la Comisión Interamericana de Derechos Humanos sobre los impactos de las industrias extractivas en los derechos de las comunidades indígenas y afrodescendientes, y discutirá los estándares internacionales en materia de responsabilidad de los Estados por las violaciones a derechos humanos cometidas en ese contexto. Asimismo, abordará la temática de la responsabilidad extraterritorial de los Estados por las violaciones a derechos humanos, cometidas por empresas operando en el extranjero. La conferencia abordará en particular el punto de vista de los actores sociales que reivindican sus derechos frente a la Comisión, presentando el caso particular del Pueblo Mapuche en Chile. ————————————- Notices biographiques : Daniel Cerqueira Me Cerqueira est agent de programme senior et coordonnateur du programme sur les droits humains et les industries extractives de la Due Process of Law Foundation. Il est aussi un ancien avocat de la Commission interaméricaine des droits de l’Homme. Il est diplômé en droit de la Faculté de l’Université Fédérale de Minas Gerais et en Relations internationales de l’Université Pontificale Catholique de Minas Gerais. Il détient un LLM en Études juridiques internationales de l’Université Georgetown, aux États-Unis, et une Maîtrise dans le programme État de droit global et démocratie constitutionnelle de la Università degli Studi di Genova, en Italie. Marjolaine Olwell Me Olwell est avocate en matière de droits humains auprès du Rapporteurship sur le droit des peuples autochtones de la Commission interaméricaine des droits de l’Homme, à Washington DC. Préalablement, elle a travaillé comme avocate en droit autochtone au bureau Dionne Schulze, où elle a représenté des victimes des pensionnats autochtones, et travaillé dans de nombreux dossiers de droit à l’égalité, droit de la santé, de réclamations territoriales et de droits de chasse et de pêche. Me Olwell a aussi été recherchiste pour le juge Clément Gascon, alors à la Cour d’appel du Québec. Elle a complété ses études à l’UQÀM et est une ancienne étudiante de la CIDDHU. Ximena Cuadra Montoya Mme Cuadra Montoya est doctorante en science politique à l’Université du Québec à Montréal. Son sujet de recherche porte sur la question autochtone dans les conflits causés par l’extractivisme. Particulièrement, elle s’intéresse aux revendications des droits ancestraux des Mapuche dans le contexte d’expansion hydroélectrique pendant la post-dictature au Chili. Elle est titulaire d’une maîtrise en science politique de l’Université du Québec à Montréal (2014) et d’une maîtrise en sociologie de l’Université de Barcelone (2011). Actuellement, elle est chargée de cours au Département de science politique de l’UQÀM et enseigne le cours Mouvements autochtones transnationaux. ————————————- Nous vous invitons également à consulter la page web de la CIDDHU pour connaitre les différents événements à venir : http://ciddhu.uqam.ca/

Documents joints

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !