Georges Leroux est membre de la Chaire UNESCO d’études des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique

Hospitalité et substitution (Derrida, Levinas, Massignon)

Presses de l'Université de Montréal, 2020, 148 pages, 18 novembre 2020, Georges Leroux

Dans son séminaire « Hostilité/hospitalité » donné en 1995-1996 et en 1996-1997, Jacques Derrida a multiplié les analyses de ce concept énigmatique. Se déplaçant de l’hospitalité universelle promue par Kant et les Lumières à l’Antiquité grecque, il s’est ensuite penché sur l’hospitalité abrahamique. Son analyse de la Genèse l’a conduit à relire la pensée de Levinas, pour proposer ensuite un nouveau déplacement : allant à la rencontre de l’hospitalité islamique, il engage un dialogue avec la pensée de Louis Massignon, qu’il relit à travers celle de Levinas. C’est au coeur de cette rencontre que Derrida associe, de manière essentielle, l’hospitalité et la substitution, dont Massignon avait fait le coeur de son approche de « l’hospitalité sacrée ». L’héritage abrahamique de l’islam se trouve ainsi rapproché de la tradition juive et chrétienne. Ce n’est pas le moindre mérite de cet important séminaire que de rappeler la haute figure de Massignon et de restituer pour le présent un idéal d’hospitalité inconditionnelle que Derrida n’a jamais cessé de promouvoir.

Georges Leroux est professeur émérite au Département de philosophie de l’Université du Québec à Montréal et membre de l’Académie des lettres du Québec. Il est d’abord connu comme helléniste et traducteur (Platon, La République, Flammarion, 2002), mais aussi par ses essais sur la musique. Parmi ses publications récentes, notons l’anthologie qu’il a coéditée avec Nathalie Fortin des écrits de Thierry Hentsch, Orient-Occident : écrits politiques dispersés (Les Presses de l’Université de Montréal, 2019) et la nouvelle édition, préparée en collaboration avec Philippe Despoix, de l’oeuvre de Raymond Klibansky, Erwin Panofsky et Fritz Saxl, Saturn and Melancholy : Studies in the History of Natural Philosophy, Religion, and Art (McGill-Queen’s University Press, 2019).

Pour en savoir davantage sur cet ouvrage, veuillez consulter le site internet des PUM.

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !