Rédigée par Inès Sahmou, sous la direction de Anne-Marie D’Aoust. Elles sont membres du CRIDAQ

Gestion des frontières, gouvernements et nouvelles technologies numériques: Revue de littérature préliminaire

16 mai 2022, Anne-Marie D'Aoust

Résumé

Cette revue de littérature a pour objet les écrits universitaires datant d’avant la pandémie de COVID-19 ayant pour sujet l’imbrication des nouvelles technologies numériques au sein de diverses institutions publiques, surtout celles régulant les migrations et les contrôles frontaliers. Ces divers écrits ont par la suite été classifiés selon trois temporalités (futur, présent et passé) reflétant ainsi trois types de compréhension et d’analyse concernant les nouvelles technologies, les migrations et leurs gouvernances. Premièrement, il est question de voir comment certains articles s’inscrivent dans une mouvance utopique selon laquelle les nouvelles technologies sont conçues comme un moyen d’améliorer la gestion des frontières, soit dans une perspective d’efficacité et de sécurité étatique, soit dans une perspective éthique où les biais discriminatoires seraient contrés par les nouvelles technologies. Deuxièmement, il est question d’articles traitant des impacts actuels et des changements résultant de l’introduction de nouvelles technologies dans les institutions gouvernementales. Les écrits cités au sein de cette partie se concentrent soit sur les street-level bureaucrats et leurs interactions avec les nouvelles technologies, tandis que d’autres s’intéressent davantage au niveau structurel, c’est-à-dire à la façon dont les institutions adaptent leur organisation afin d’introduire de nouvelles technologies dans leur fonctionnement au quotidien. Troisièmement, le dernier regroupement d’articles vise à remettre en perspective historique l’usage des nouvelles technologies dans leur manière de reconfigurer la souveraineté des États comme la mobilité des corps en favorisant l’usage des nouvelles technologies par l’État.

Auteure

Inès Sahmou, étudiante à la maîtrise au Département des sciences juridiques de l’Université du Québec à Montréal

sous la direction d’Anne-Marie D’Aoust, Professeure au Département de science politique de l’Université du Québec à Montréal

La note de recherche est disponible en libre accès

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !