Fractures de conscience : les guerres oubliées

La deuxième table ronde s'en vient à grand pas, le 25 novembre prochain à 19h au N-M510, sous la présidence de Jacques Lévesque.
Un phénomène paradoxal et inquiétant de la mondialisation est celui des guerres oubliées. L’intervention humanitaire est devenue un instrument acceptable de politique internationale mais doit-elle être sélective ? Quelles sont les responsabilités du citoyen et de l’État lorsque le droit fondamental à la dignité humaine est violé systématiquement ? La faillite des États, les guerres civiles, ethniques et des frontières, les guérillas, etc. ont des conséquences dévastatrices sur les populations ainsi que sur la stabilité du système international. Une fracture de conscience apparaît dans la communauté internationale entre les victimes des conflits qui sont oubliées et les États qui n’assument pas leur responsabilité internationale de protéger. Quelles sont les motivations qui poussent les dirigeants à intervenir ou non à propos d’un conflit ? Quels sont les éléments qui font qu’une guerre lointaine intéresse de façon sélective les médias, l’opinion publique, les grands organismes humanitaires et les États ou au contraire ne parvienne pas à les émouvoir ? Composition : Présidence : Jacques Lévesque (Doyen de la faculté de science politique, UQAM) Panélistes:
  • Marie-Ève Desrosiers, Chaire de recherche du Canada en politiques étrangère et de défense canadiennes (UQAM)
  • Peter Leuprecht, Institut d’études internationales de Montréal (UQAM)
  • Dan O’Meara, Centre d’étude des politiques étrangères et de sécurité (UQAM)
  • Jacques Depelchin, Institute of International studies, University of California, Berkeley (É.-U.)
Nous vous invitons donc en grand nombre à prolonger le succès déjà amorcé grâce à notre première table ronde de septembre dernier ! Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le dépliant en ci-joint , ainsi que le compte rendu de la première table ronde ! Veuillez noter que les informations sur le site internet ont été mise à jour par rapport au dépliant. Merci.

Documents joints

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !