Fièvre verte – Acquisitions massives de terres en Afrique de l’ouest

MERCREDI 11 MARS 18H

Projection du film Fièvre verte et Lancement de livre Touche pas à ma terre, c'est ma vie! Le Réseau d’études internationales sur la valorisation et l’exploitation de la nature, des terres et des ressources en Afrique, Asie et Amérique latine (REINVENTERRA) en collaboration avec l'Observatoire sur la souveraineté alimentaire du REDTAC vous invite à la projection du documentaire Fièvre verte. La projection sera suivie d'un lancement de livre sur " l'étude des impacts des acquisitions massives des terres en Afrique de l'Ouest et leurs impacts sur l'agriculture familiale et les moyens de subsistance des communautés locales ".

reinventerra_moyen.jpg

Date: Mercredi 11 mars à 18h
Lieu: Salle des Boiseries (UQAM) Pavillon Judith-Jasmin Salle J-2805
405, rue Sainte-Catherine

L’accaparement des terres est un phénomène d’acquisitions massives de terres agricoles où des communautés entières se voient dépossédées de ses terres. On connait une augmentation significative des cas répertoriés à travers le monde.

Inter Pares, le groupe de recherche REDTAC de l’Université de Montréal et la Coalition pour la protection du patrimoine génétique africain (COPAGEN), un réseau paysan d’Afrique de l’Ouest viennent de conclure une étude participative qui documente les répercussions de l’accaparement des terres sur les moyens de subsistance et sur la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest.

Les impacts désastreux de l’accaparement des terres en Afrique de l’Ouest répertorié dans cette étude sont mis en lumière dans le documentaire issu du projet de recherche, La fièvre verte.

Ce documentaire explore trois cas d’acquisitions massives de terres en Guinée-Bissau et en Côte d’Ivoire afin de mieux saisir les impacts locaux réels de ces projets souvent vantés comme  »gagnants-gagnants » pour les investisseurs et populations locales.

Programme de la soirée:
Mot de Bienvenue de Bonnie Campbell du CIRDIS
Animation par Dominique Caouette du Redtac
Présentation du documentaire Fièvre verte (env. 25 minutes)
Présentation du livre et de l’étude par Francis Ngang, coordonnateur de la COPAGEN en Côte d’Ivoire
Discussion avec Éric Chaurette d’InterPares et des stagiaires à l’origine du documentaire Fièvre verte

Des petites bouchées seront servies sur place.

Biographie des conférenciers

Francis F. Ngang détient une Maîtrise en Économie de l’Agriculture de l’Université Ahmadu Bello au Nigéria. Il est impliqué dans des projets de développement depuis 16 ans en tant qu’employé de l’Institut Africain pour le Développement Économique et Social (Inades-Formation), une ONG panafricaine de développement rural présente dans dix pays africains. Il est actuellement le Secrétaire général d’Inades-Formation et le responsable régional de la Coalition pour la protection du patrimoine génétique africain (COPAGEN). À titre de responsable régional de la COPAGEN, Ngang est très actif dans le cadre des campagnes contre l’introduction des OGM dans l’agriculture africaine, pour la protection des droits des communautés locales sur leurs ressources et sur l’accaparement des terres en Afrique. Il a suivi et contribué de près au débat sur le développement d’un cadre régional sur la biosécurité en Afrique de l’ouest et central, couvrant 17 pays dans la région.

Eric Chaurette
Eric est cogestionnaire à Inter Pares, une organisation internationale basée à Ottawa travaillant pour la justice sociale. Depuis le moment où il a rejoint cette organisation en 2005, Eric a œuvré à renforcer les liens entre les mouvements sociaux en vue d’engendrer un changement systémique. Il a ainsi offert son concours actif et son soutien à la campagne internationale visant l’élimination des semences Terminator, et a coordonné différents forums publics visant à renforcer une vision critique de la science, de la technologie et des politiques en matière de développement ainsi que de leurs impacts sur la souveraineté alimentaire au Canada et dans l’hémisphère Sud.
Eric est également cofondateur du Réseau canadien d’action sur les biotechnologies – duquel il a été président de 2006 à 2011 – et du projet Pour une politique alimentaire populaire. Il siège au comité directeur du Réseau pour une alimentation durable (RAD) depuis novembre 2010.

PERSONNE CONTACT

Andréanne Martel
Coordonnatrice REINVENTERRA
CIRDIS | Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société
514 987-3000, poste 6222
martel.andreanne.2@uqam.ca

cropped-redtac-logo.jpgcirdis-couleur-grand.jpg

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !