États fragiles, fragilités des sociétés

Jeudi 24 mai 2007 de 12h30 à 14h00
Local A-1715, pavillon Hubert-Aquin, UQAM, métro Berri-UQAM, 24 mai 2007

Conférence de Jean-Marc Châtaigner, Hervé Magro et Shahrbanou Tadjbakhsh, auteurs du livre États et sociétés fragiles. L’actualité nous offre malheureusement régulièrement les images de pays en guerre et en crise, où la communauté internationale se doit d’intervenir en urgence pour pallier les souffrances des populations et tenter de ramener la concorde entre les belligérants. Bien trop souvent, il apparaît également que les signes avant-coureurs du conflit, qu’il soit civil ou impliquant des puissances régionales, auraient dû être identifiés en amont et une action préventive entreprise. Les coûts du rétablissement de la paix, à travers le déploiement de forces d’interposition ou d’opérations de maintien de la paix, et celui de la reconstruction des infrastructures et des capacités humaines détruites, sont toujours infiniment supérieurs à ceux investis dans le développement et la prévention. Chaque conflit augmente également les risques d’un conflit ultérieur qui viendra ruiner à son tour les efforts de rétablissement de la paix et de reconstruction. La guerre engendre la guerre, très rarement la concorde et la réconciliation, et les violences d’aujourd’hui sont les sociétés déstabilisées de demain et les conflits et les massacres d’après-demain. Les statistiques mises en avant par l’universitaire britannique Paul Collier, un des contributeurs de cet ouvrage, dans plusieurs de ses recherches sont à cet égard particulièrement révélatrices : 45 % des Etats qui ont connu un conflit interne armé retombent dans un conflit armé dans les cinq années qui suivent. Date : 24 mai 2007
Lieu : A-1715
Heure : 12h30 à 14h00
Pour davantage d’informations, contacter Charles Létourneau, adjoint au directeur du CEPES (514 987 3000 #8929 ou letourneau.charles@uqam.ca)

Documents joints

Partenaires

Banque Scotia Ministère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Institut d'études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !