Environmental protection in Madagascar: Biodiversity offsetting in the mining sector as a corporate social responsibility strategy

The Extractive Industries and Society, Vol. 15, 2023, Lynda Hubert Ta et Bonnie Campbell, 1 septembre 2023, Bonnie Campbell

Résumé

Drawing on the example of industrial mining in Madagascar, this article explores the emergence of biodiversity offsets as a corporate social responsibility strategy (CSR) put forward by companies and their implications for environmental protection. It adopts the notion of the State’s “selective absence” to frame an analysis of how reforms to regulatory frameworks in the 1990s resulted in the State’s retreat and transfer of what were formerly considered State functions to private operators. The article examines specific mine sites in Madagascar and continuity with past trends to document the nature and extent of mining’s environmental impacts and the implications of such strategies for the rich biodiversity that characterises the island. To illustrate certain responses mining companies have had to these impacts, the article draws attention to biodiversity offsets companies have voluntarily implemented to achieve no net loss or net gain of biodiversity to compensate for residual biodiversity loss from their activities. It documents the evolution of the discourse that legitimises such practices of environmental protection and their consequences, including the violation of local communities’ rights. It concludes that the nature of this type of CSR initiative in Madagascar is characterised by important shortcomings and cannot be considered as providing longer-term, or environmentally sustainable, solutions to the issues at hand.

Pour consulter l’article

Auteures

Lynda Hubert Ta, Faculté de droit, section de droit civil, Université d’Ottawa et Bonnie Campbell, professeure émérite, département de science politique, UQAM

Pour citer l’article

Ta, L. H., & Campbell, B. (2023). Environmental protection in Madagascar: Biodiversity offsetting in the mining sector as a corporate social responsibility strategy. The Extractive Industries and Society15, 101305. https://doi.org/10.1016/j.exis.2023.101305

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !