Entrevue de Yanick Noiseux au journal Searchlight South Asia

Entrevue réalisée par Carlin Carr, 20 juin 2011, Yanick Noiseux

« As tattered laborers wait beachside in a secluded Mumbai port, an aging ship making its twilight voyage runs aground, settling its hull into the sand before flopping, listlessly, on its thick steel side. The shipbreakers rush to the death scene of the expired vessel and, without hesitation, begin the long, laborious process of dismantling the scrapped ship by hand. Wading through toxins, pulling apart asbestos-laden pieces and inhaling oil, gas and other hazardous fumes earns them a meager wage for the day. The rest of the world has denied a final resting place to these floating tons of toxicity–nearly all of which are the West’s waste–but the work persists in South Asian port cities, where cheap labor and lax safety standards fail to protect workers. Over 80% of the shipbreaking industry worldwide is in India, Pakistan, Bangladesh and China.

And business is only about to get better. »

Lisez la suite de l’article « Shipbreakers: One of the Informal Sector’s Most Hazardous Jobs ».

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !