Cycle de conférences virtuelles interactives (Zoom et FaceBook)

Entre barbarie et utopie : pandémie et démocratie à la lumière de l’École de Francfort

Mardi 26 janvier 2021, de 14h à 16h, en ligne

Avec Marie-Josée Lavallée Marie-Josée Lavallée est chercheuse et enseignante, spécialiste de la pensée politique et de l’histoire des idées. Les théories pratiques et l’histoire de la démocratie et de la démocratisation sont l’axe central de ses recherches récentes. Elle fréquente assidûment la philosophie et la pensée politique allemande des années 1930 à 1970. Elle a notamment consacré un ouvrage à la pensée d’Hannah Arendt (Lire Platon avec Hannah Arendt : pensée, politique, totalitarisme, Presses de l’Université de Montréal, 2018), suivi d’articles et essais comparant Arendt avec Leo Strauss et Eric Voegelin et, récemment, avec Theodor Adorno et Herbert Marcuse (« October and the Prospects for Revolution : the Views of Arendt, Adorno, and Marcuse », dans The Russian Revolution as Ideal and Practice, Palgrave Macmillan, 2019). Dans son ouvrage à paraître (The End of Western Hegemonies ?, éditrice M.-J. Lavallée, Vernon Press, 2021), elle s’intéresse au présent et à l’avenir de la démocratie dans une perspective postcoloniale (chapitre « The Present and Future of Democracy and the West »). *Cette présentation est maintenant disponible sur Youtube* Entre barbarie et utopie : pandémie et démocratie à la lumière de l’École de Francfort Résumé : La pandémie est le théâtre d’assauts tous azimuts contre la démocratie. Atteintes à l’État de droit, centralisation politique, surveillance, désinformation, compromission de l’indépendance des média, discrimination et inégalités asphyxient la démocratie. Ces tendances incitent à craindre le pire, lame de fond autoritaire, voire, dérive fasciste. Cependant, la pandémie n’a pas créé une situation tout à fait nouvelle, elle a plutôt exacerbé des tendances lourdes : il en va de même des forces émancipatrices qu’elle a vu éclore. Des millions de citoyen(ne)s à travers le monde se sont mobilisés pour exiger le respect de leurs droits et la justice sociale, dénoncer les abus de pouvoir et les inégalités. Faisant écho aux mouvements populaires apparus avant le printemps 2020, ils réclament un monde différent, plus démocratique. De quel côté penchera la balance ? S’il est encore tôt pour trancher cette question, saisir les grandes tendances à l’oeuvre et leur possible développement est essentiel pour guider la réflexion et l’action. Les écrits d’auteurs tels Theodor W. Adorno, Herbert Marcuse et Max Horkheimer recèlent de précieuses ressources théoriques pour rendre compte des régressions de la démocratie, mais aussi, pour apprécier le potentiel des mouvements populaires récents. Cette présentation proposera une analyse de la situation empirique à la lumière de la théorie critique développée par l’École de Francfort. *La présentation PowerPoint se trouve en pièce jointe.* Participer à la réunion Zoom https://uqam.zoom.us/j/81468099626?pwd=UHhZam1GcllxU21DWGRTeTFWYlBTdz09 ID de réunion : 814 6809 9626 Mot de passe : 574162 Vous pouvez également rejoindre la réunion comme suit : Canada +16475580588,,81468099626# ou +17789072071,,81468099626# Événement Facebook Chaire Unesco – UQAM : http://www.unesco.chairephilo.uqam.ca/ Coordinatrice Ida Giugnatico (giugnatico.ida@uqam.ca)

Documents joints

 

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !