Droits d’auteur, financement de la production audiovisuelle nationale et chronologie des médias : quand Netflix et les GAFA bouleversent les règles…

Volume 12, numéro 5, juin 2017, 12 juin 2017, Destiny Tchéhouali

Résumé analytique Le bulletin du mois de juin analyse l’influence des plateformes en ligne (Netflix, Amazon, YouTube et autres géants du Web) sur la réglementation en matière de droits d’auteur, sur le financement et la production d’oeuvres et de contenus audiovisuels numériques au niveau national ainsi que sur la chronologie des médias en France. Le numéro traite dans un premier temps de la réforme du droit d’auteur et des débats en cours au Parlement européen, en mettant en lumière les controverses relatives à la question de la responsabilité des plateformes en ligne, d’une part vis-à-vis des contenus qu’elles diffusent et qui sont protégés par le droit d’auteur, et d’autre part vis-à-vis des créateurs qu’il importe de rémunérer équitablement pour l’exploitation de leurs œuvres en ligne. Des illustrations sont également données sur les mesures récentes prises par le gouvernement du Québec et sur la prise de conscience générale à laquelle on assiste dans d’autres pays francophones, notamment au Sud, par rapport à la nécessaire adaptation des lois sur le droit d’auteur à l’ère numérique. Le numéro traite ensuite de la manière dont Netflix bouleverse les règles de l’exception culturelle française en contournant la chronologie des médias. Il revient en particulier sur l’émoi suscité par la participation de Netflix à la compétition du Festival de Cannes, sachant que l’entreprise américaine, leader mondial de la vidéo à la demande, a refusé d’autoriser la projection de ses films dans les salles de cinéma en France. Bonne lecture.

Documents joints

Table des matières La réforme du droit d’auteur et la responsabilité des plateformes en ligne : un aperçu des débats en cours en Europe et dans différents pays francophones, p.2 Chronologie des médias et financement de la production des œuvres audiovisuelles nationales : quand Netflix renouvelle la donne de l'exception culturelle à la française, p.8

Partenaires

Banque ScotiaMinistère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

À l’occasion de la rentrée universitaire 2023-2024, le président de l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) s’est prononcé sur la situation géopolitique mondiale.

« L’ordre mondial, tel que l’on l’a connu depuis la fin de la guerre froide, est complètement bousculé avec des rivalités exacerbées entre les grandes puissances et des impérialismes démesurés. »

– Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !