Cycle de conférences : « Le modèle démocratique à l’épreuve de l’expérience africaine »

Mercredi 12 octobre 2022, 14h00-16h00, en ligne

Cliquez ici pour visionner la conférence

À partir d’un nouvel esprit scientifique bachelardien et d’une récente ethnologie des cultures disciplinaires de l’université, aujourd’hui que la collaboration d’un maximum de savoirs différents inhérente au contrôle de l’action est conçue comme une forme d’interculturalité, où en est le dialogue mondial des connaissances autour du projet démocratique? Avec la vigilance qu’impose l’actuel mouvement de décolonisation des épistémologies du Sud (de Sousa Santos, Hountoundji, Mvé Ondo, etc.), ce cycle promeut l’échange mutuellement bénéfique de savoirs et de pratiques endogènes de différentes parties du monde. On y postule des forces différentes, mais potentiellement complémentaires et également utiles dans la quête d’une représentation si ultime du démocratique qu’elle en serait universelle, ahistorique, désincarnée. Au reste, sachant que toute construction conceptuelle ou de connaissance échappe mal à l’ancrage matériel de sa production humaine, l’ethnophilosophie et sa critique de Paulin Hountoudji demeurent implicitement à l’honneur, en arrière-plan de l’ensemble.
Dans quelle mesure les sommes actuelles de la pensée démocratique se font-elles indûment expressives d’une surreprésentation de l’humanité occidentale ou des trop faciles prétentions d’universalité de ses schèmes? Ou d’une surreprésentation de l’humanité de genre masculin? Quelles leçons peut aujourd’hui offrir l’expérience africaine du démocratique à une humanité qui, même en ces États-Unis où l’on s’en réclame avec ostentation, ne sait toujours pas comment en assurer la pérennité ou le processus ?

Duo 1, mercredi 12 octobre, 14h00 à 16h00 :

i – Philosophie politique émergente des relations entre savoirs disciplinaires
ou endogènes de continents différents
ii – L’invariable et fondamentale tâche de déconstruction des catégories implicites

  • Violaine LEMAY, Université de Montréal, Centre de recherche en droit public
  • Bonaventure MVÉ ONDO, recteur hon., Université Omar Bongo, Agence universitaire francophone
  • Georice BERTHIN MADÉBÉ, Université Omar Bongo, Centre de recherche sur l’interculturalité et l’interdisciplinarité

Lien Zoom


Cet événement s’inscrit dans le cadre de la série de conférences virtuelles « Le modèle démocratique à l’épreuve de l’expérience africaine ». Cette série est organisée par la Chaire UNESCO d’Étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique (UQAM), la Chaire de recherche du Canada en Antiquité critique et Modernité émergente (ULaval), le Centre de recherche sur l’interculturalité et l’interdisciplinarité (CRII) (Université Omar Bongo), le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation – Cap-Afrique (CEIM) (UQAM), le Centre de recherche en droit public (CRDP) (UdeM) et l’Observatoire Hygeia (UdeM).

Retrouvez le programme complet ici

Partenaires

Banque Scotia Ministère des Relations internationales et de la Francophonie | Québec Faculté de science politique et de droit | UQAM

Institut d’études internationales de Montréal (IEIM)

Adresse civique

Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal
400, rue Sainte-Catherine Est
Bureau A-1540, Pavillon Hubert-Aquin
Montréal (Québec) H2L 3C5

* Voir le plan du campus

Téléphone 514 987-3667
Courriel ieim@uqam.ca
UQAM www.uqam.ca

Un institut montréalais tourné vers le monde, depuis 20 ans!

— Bernard Derome, Président

Créé en 2002, l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) est un pôle d’excellence bien ancré dans la communauté montréalaise. Les activités de l’IEIM et de ses constituantes mobilisent tant le milieu académique, les représentants gouvernementaux, le corps diplomatique que les citoyens intéressés par les enjeux internationaux. Par son réseau de partenaires privés, publics et institutionnels, l’Institut participe ainsi au développement de la « diplomatie du savoir » et contribue au choix de politiques publiques aux plans municipal, national et international.

Ma collaboration avec l’IEIM s’inscrit directement dans le souci que j’ai toujours eu de livrer au public une information pertinente et de haute qualité. Elle s’inscrit également au regard de la richesse des travaux de ses membres et de son réel engagement à diffuser, auprès de la population, des connaissances susceptibles de l’aider à mieux comprendre les grands enjeux internationaux d’aujourd’hui. Par mon engagement direct dans ses activités publiques depuis 2010, j’espère contribuer à son essor, et je suis fier de m’associer à une équipe aussi dynamique et impliquée que celle de l’Institut.

Bernard Derome

Inscrivez-vous au Bulletin hebdomadaire!


Contribuez à l’essor et à la mission de l’Institut !